Pages Menu
Facebook

Posted by on 14 Mai 2020 in Agenda

La CCPB a commandé 80 000 masques pour soutenir ses acteurs économiques

La CCPB a commandé 80 000 masques pour soutenir ses acteurs économiques

La Communauté de communes Les Portes briardes entre villes et forêts a commandé 80 000 masques pour soutenir ses commerçants, artisans, petites et très petites entreprises.

Face à la pénurie de matériel de protection, Jean-François Oneto, président de la Communauté de communes, soutenu par une décision unanime des maires du territoire, s’est mobilisé pour accompagner la levée du confinement et la reprise de l’activité dans les meilleures conditions possibles, incluant la protection des chefs d’entreprises et de leurs collaborateurs.

« Comme partout en France, la crise engendrée par la crise sanitaire du coronavirus est redoutée. Notre priorité est donc aussi le soutien à nos entreprises par des solutions immédiates et des actions concrètes », rappelle Jean-François Oneto. Des masques seront donc proposés gratuitement.

La Communauté de communes a donc passé commande de 40 000 masques de type 2 (trois plis). Leur durée d’utilisation en continue selon l’académie de médecine est de 4 à 6 heures. Une deuxième commande de 40 000 masques est en cours d’acheminement, ils viennent évidemment s’ajouter directement aux masques en tissu réutilisables achetés par les communes et distribués aux populations.

Les maires conservent la responsabilité de la distribution, à compter du 14 mai 2020. Ils préciseront les modalités de distribution auprès des acteurs de leur commune.

« Cette mesure immédiate permet de soutenir la trésorerie des entreprises et s’inscrit dans les actions mises en place par la direction du développement économique qui depuis le début du mois de mars, contribuent à relayer massivement les dispositifs exceptionnels de soutien mis en place par le gouvernement et ses opérateurs, ainsi que par la région. Notre service, le plus souvent en lien avec les chambres consulaires désignées comme interlocutrices de premier niveau (CCI, chambres d’agriculture, chambres de métiers) pour les demandes des entreprises, réorientent les demandes ou les explicitent, apportant des aides au montage de dossiers », conclut Jean-François Oneto.